Battlefield 1 : comment les développeurs DICE travaillent avec la communauté ?

À la suite d’une interview de DICE au sujet de Battlefield 1, nous pouvons en apprendre plus quant à la manière dont les développeurs du jeu travaillent avec la communauté. Dans cette entrevue, nous nous rapprocherons de Lars Gustavsson – Directeur créatif chez DICE – et de David Sirland – Producteur chez DICE – qui ne manquent pas de souligner par plusieurs fois que la communauté est indispensable pour améliorer BF1.

À présent, j’ai sélectionné pour vous quelques questions et réponses que je présente à la suite, mais n’oubliez pas que l’interview complète est aussi disponible en fin d’article.

Parlez-nous de la relation de travail qui unit l’équipe de développement de Battlefield 1 et la communauté.

David Sirland : Nous avons vraiment besoin de la communauté pour améliorer notre jeu. Grâce aux mises à jour mensuelles et au CTE, j’ai le sentiment que nous sommes encore plus proches de notre communauté et qu’elle est plus impliquée que jamais dans Battlefield  1.

Lars Gustavsson : De mon point de vue, il s’agit d’une relation enrichissante entre des passionnés. Cette double communication nous permet de mieux comprendre les joueurs et ce qu’ils veulent. Ainsi, ce que nous faisons pour améliorer le jeu est toujours pertinent et nous permet d’aller de l’avant.

Quels retours de la communauté l’équipe de développement a-t-elle reçus pour les nouvelles cartes de juin et juillet ?

David Sirland : Les retours concernant ces cartes nocturnes suggéraient des manières d’exploiter pleinement les environnements, afin de répondre aux envies des joueurs qui attendent avec impatience de jouer de nuit et dans de grandes tranchées.

Lars Gustavsson : On a eu beaucoup d’avis positifs. Une bonne partie des retours s’attardaient sur des ajustements pour les modes, la progression dans les cartes et l’intensité de l’obscurité.

Il semblerait que les joueurs adorent explorer la ligne de front française. Comme nous avons écouté la communauté, nous savions dès la phase de concept qu’ils aimeraient les batailles côté français et les combats rapprochés ruraux, de nuit.

battlefield-1-comment-developpeurs-dice-travaillent-communaute-image-01

Concrètement, quelles suggestions de la communauté se sont retrouvées dans la mise à jour ?

David Sirland : L’organisation des cartes en fonction des modes de jeu. Grâce au CTE, les joueurs ont pu tester diverses configurations des cartes en fonction des modes pour nous aider à obtenir les meilleurs résultats.

Lars Gustavsson : La liste est longue. Elle va du niveau de l’obscurité au nombre de véhicules sur chaque carte.

« NOUS SOMMES EN CONTACT DIRECT AVEC LES JOUEURS DE BATTLEFIELD LES PLUS PASSIONNÉS ET LES PLUS IMPLIQUÉS, QUI ONT DE LOIN LA MEILLEURE EXPÉRIENCE DANS LA SÉRIE… »

En quoi est-il bénéfique d’avoir des joueurs dans le CTE de Battlefield 1 ?

David Sirland : Le CTE est une plateforme qui nous permet d’essayer de nouvelles choses, de voir si nos idées et nos solutions fonctionnent. En d’autres termes, nous pouvons vérifier la qualité de nos modifications sans toucher au jeu principal.

Lars Gustavsson : Nous sommes en contact direct avec les joueurs de Battlefield les plus passionnés et les plus impliqués, qui ont de loin la meilleure expérience dans la série. Le fait de pouvoir poser des questions et d’obtenir directement les réponses de manière informelle est quelque chose de très enrichissant pour les développeurs, mais c’est également une nécessité pour que nos travaux aillent dans le bon sens.

battlefield-1-comment-developpeurs-dice-travaillent-communaute-image-02

Quelle est la place des retours des joueurs dans le développement du produit final ?

David Sirland : Nous consultons tous les retours. Les avis des joueurs influencent grandement, mais pas totalement, le développement continuel du jeu. Les développeurs ont toujours le dernier mot. C’est une relation symbiotique.

Lars Gustavsson : La qualité du jeu montre que nous accordons de l’importance aux paroles des joueurs.

Les Easter Eggs sont une composante importante de Battlefield 1. Pouvez-vous nous parler du processus de conception (et de dissimulation) de ce contenu ?

Lars Gustavsson : Nous travaillons avec une division spéciale enfermée dans des hangars de la zone 51. Je confie une enveloppe anonyme à un agent spécial et je croise les doigts pour que quelque chose d’incroyable survienne dans le jeu. Qui s’en charge ? Comment ces Easter Eggs finissent dans le jeu ? Je n’en sais rien.

Plus sérieusement, ce sont généralement des idées individuelles de l’équipe qui finissent par être implémentées dans le jeu. C’est la preuve que nos talentueux développeurs sont passionnés par les jeux et qu’ils veulent toujours aller un peu plus loin

Envie d’en savoir plus sur cette entrevue ? Rendez-vous à cette adresse.

Pour ne rien manquer de Battlefield, retrouvez moi sur :

source Electronic Arts

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s