Le «Fort Douaumont» de Verdun, une des prochaines cartes du DLC français de Battlefield 1 ?

Mise à jour : finalement le fort Douaumont ne sera point l’une des cartes choisies par DICE pour le premier et futur DLC du jeu puisque le fort Vaux, non loin du premier exposé ici, est celui qui prendra sa place dans le DLC français «They Shall Not Pass» qui sortira en mars 2017.

Normalement prévue pour le mois de mars 2017, la sortie du DLC français, nommé «They Shall Not Pass» ou «Ils ne passeront pas» dans la langue de Molière, devrait amener quatre nouvelles cartes. Devinez quoi ? Battlefield, depuis son compte Twitter, vient d’en teaser une d’entre elles dans un tweet. D’après quelques retours de la communauté, il semblerait que nous ayons affaire au «Fort Douaumont» de Verdun. Là encore, toutes les informations présentes dans cet article sont à rendre avec des pincettes. Parlons-en.

Le teasing de Battlefield sur Twitter

Dans un message publié sur son compte Twitter, Battlefield a dévoilé, enfin teasé l’une des prochaines cartes du DLC français qui devrait sortir en mars 2017. Que ce soit sur le compte anglais, français, espagnol et autres, le message écrit n’est autre qu’en français pour faire comprendre à la communauté qu’il s’agit bien d’une des quatre futures cartes du prochain DLC français du jeu. En plus de quoi, l’illustration en question laisse apercevoir des drapeaux de la France quelque peu usés arborant un long couloir étroit.

Focus sur l’histoire du Fort Douaumont

Après une construction qui dura près de 20 ans (de 1885 à 1913), le Fort Douaumont sortit de terre pour devenir une des places fortes et fortifiées de Verdun une année plus tard seulement en 1914. Fort de leur armement très lourd, les Allemands lancèrent une offensive en direction de Douamont en février 2016 – à environ 600 mètres du Fort – durant laquelle les soldats ennemis réussirent à s’infiltrer et à faire des 57 soldats présents, qui occupaient le fort à l’époque, pour la plupart des territoriale, leurs prisonniers.

Pour l’armée française et ses alliés, la chute du fort fut terrible, avec des conséquences matérielles et morales dans les troupes. Ce même jour de février 1916, le 25 du mois pour être plus précis, l’armée allemande entreprend immédiatement la défense du fort de Douaumont, accompagnée de ses 19 officiers et 79 sous-officiers et hommes de troupes de cinq compagnies différentes. À la suite de quoi, le fort de Douamont devinrent «le pivot de la défense allemande sur la rive droite de la Meuse». Après une erreur humaine, qui créa une immense explosion, pas loin de 1000 soldats allemands trouvèrent la mort.

fort-douaumont-verdun-future-carte-dlc-french-illustration-photo-02

L’armée française (le 321e régiment d’infanterie), avec l’aide des marocains, des zouaves, des somaliens et des sénégalais, n’avait pas dit son dernier mot et comptée bien se venger pour tenter de récupérer le fort. C’est pourquoi, il y a tout juste 100 ans en automne 1916, les Français décidèrent de pilonner le fort Douaumont avec d’énormes obus tirés d’un obusier de 400 mm, qui perfora les couches de béton, de terre et de maçonnerie, faisant s’écrouler les voûtes, coupant l’éclairage et remplissant la caserne de gaz toxique. Forcée d’admettre sa défaite, les allemands décidèrent d’évacuer sa garnison entière du fort.

fort-douaumont-verdun-future-carte-dlc-french-illustration-photo-03

De quel type de carte parlons-nous ?

Le fort de Douaumont n’est pas l’ouvrage armé le plus important et le plus puissant de toute la région de Verdun, bien qu’il présente sur une longueur de 400 mètres et plusieurs kilomètres de galeries sur ces deux niveaux inférieurs. Il demeure un des forts les plus vastes de la place de Verdun avec une superficie de trois hectares.

fort-douaumont-verdun-future-carte-dlc-french-illustration-exterieur-01

La vue aérienne du fort de Douaumont nous donne une petite idée de l’apprendre que pourrait prendre la carte sur Battlefield 1. En prenant du recul, c’est un peu plus cohérent que le fort Vaux, qui est aussi une idée émise par la communauté comme endroit alternatif.

Entre d’autres termes, la carte en question s’annonce plutôt épique, avec une partie ouverte (à l’extérieur) et une seconde partie fermée (à l’intérieur). Depuis cette partie extérieure, il n’est pas à exclure que le combat à longue distance soit primé, tandis que l’intérieur devrait inviter les joueurs, enfin les soldats à s’affronter en combat rapproché.

fort-douaumont-verdun-future-carte-dlc-french-illustration-interieur-01.jpg

De longs couloirs étroits avec des pièces, incluant notamment des dortoirs et des réserves d’armes. Là encore, à l’image d’Operation Locker sur Battlefield 4, elles ne seront sûrement pas toutes ouvertes/accessibles.

fort-douaumont-verdun-future-carte-dlc-french-illustration-interieur-02

Pour héberger plusieurs garnisons de soldats, il faut des dortoirs, beaucoup de dortoirs.

Dans l’idée, nous pourrions bien nous retrouver devant une mixture aux petits oignons des cartes «Operation Metro», de Battlefield 3 et Battlefield 4, et de «Operation Locker» de Battlefield 4. En tout cas, c’est ce que veut bien croire une connaissance sur Twitter.

Quant à moi, inutile de vous dire que je suis impatient de découvrir ce DLC de Battlefield 1 consacré à la France ! Cela nous donne aussi l’occasion de nous replonger dans l’histoire et de comprendre ce qu’il s’est passé il y a tout juste 100 ans. Il faut aussi se dire que sans ces soldats qui se sont battus pour notre pays, nous ne serions peut-être pas là aujourd’hui…

Concluons cet article par cette illustration partagée par l’équipe de Battlefield.

fort-douaumont-verdun-future-carte-dlc-french-fr-top-image-00

En bonus, la découverte d’une première arme

En plus d’une belle LMG (light machine gun) révélée sur cette même image.

fort-douaumont-verdun-future-carte-dlc-french-illustration-interieur-03

Il s’agit d’une M1915 CSRG « Chauchat » française (source 1, 2).

Voici une vue plus détaillée de cette nouvelle LMG aperçue sur la peinture :

battlefield-1-fort-douaumont-verdun-future-carte-dlc-french-fm-csrg-1915-chauchat

Doté de 20 balles dans son chargeur, le fusil-mitrailleur CSRG Modèle 1915 « Chauchat » possède une cadence de tir de 250 coups par minute et de balles de 7,65 mm de type Mauser. Une arme lente, mais qui pourrait bien en faire son atout par ses gros dégâts. Sachez aussi qu’elle est capable de tirer à 630 mètres par seconde et cela, jusqu’à une portée de 2 kilomètres.

Restez informé sur toute l’actualité de Battlefield et bien plus en me suivant sur :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s